Historique

TOULOUSE 1987 : au sein d’un petit groupe de dentellières s’éveille le désir de fonder une association qui entraînera jeunes et moins jeunes dans le monde de la dentelle.

D’où viennent ces dentellières ?

Toulouse, ville attrayante, accueille des personnes venues d’un peu partout, porteuses de savoirs et curieuses des savoirs des autres. La responsable du Centre Polyvalent Jean Rieux, issue d’une famille de dentellières, va compléter ses connaissances techniques au Puy et proposer  une activité dentelle aux fuseaux dès 1977.

Pendant une dizaine d’années, ce premier atelier, créé par Mme Yvette Bertrand, puis animé par Mme Pilar Vidal, dentellière originaire d’Espagne, va fonctionner et former quelques personnes aptes à ouvrir d’autres petits ateliers.

Au cours de séjours au Puy pour approfondir leurs connaissances, elles sont incitées par Mme Mick Fouriscot à aller de l’avant. L’idée de créer une association voit le jour.

Nous sommes le 11 Avril 1987, Mme Yvette Bertrand devient la première présidente de l’Association des Dentellières du Sud-Ouest. Deux ans plus tard, Mme Nicole Bonardi la remplace.

Les grandes orientations de l’association sont définies : bien sûr, l’apprentissage technique de la dentelle et sa diffusion, mais aussi la mise en lumière de l’importance de la dentelle dans l’histoire, la culture, le patrimoine. Au cours des années, l’ADSO fait sortir la dentelle du cadre figé qu’on lui attribue trop souvent et montre combien la dentelle est vivante, en pleine évolution, on peut même dire révolution.

De 1992 à 2001, une nouvelle présidente, Mme Jeanny Aubaud, anime plusieurs ateliers et se spécialise dans des études  techniques qui sont de véritables bibles pour les dentellières.

La quatrième présidente depuis la création de l’ADSO est Mme Marie-Françoise Brunet qui incite les dentellières à regarder autour d’elles, à traduire leurs émotions avec leurs fils, en un mot, à créer et rendre la dentelle présente dans leur vie.

Ces différentes voies de l’action de l’ADSO, apprentissage et transmission, passé et futur, ont été mises en place dès la création de l’association et les différentes présidentes ont travaillé dans la continuité.